Article en détail     N° 2017/112    Page : 775
<< Retour  
 

La place du judaïsme dans la formation du républicain laïc et l’action de René Cassin à l’Alliance israélite universelle

Charles LEBEN
Professeur émérite à l’Université Panthéon-Assas (Paris II)

La famille de René Cassin trouve sa source dans des populations juives établies sur le territoire français depuis de nombreux siècles. Il s’agit des juifs d’Alsace, des juifs dénommés « nouveaux chrétiens » dans le sud-ouest de la France, ainsi que des juifs du Comtat Venaissin, territoire du Pape, installés par la suite dans le sud-est de la France. Il a reçu une éducation religieuse modeste. On ne trouve pas de traces d’une implication juive de René Cassin avant le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale. Il prend la direction, à la demande du Général de Gaulle, de l’Alliance israélite universelle en 1942-1943. Il restera président jusqu’à son décès en 1976. C’est sous sa présidence que l’Alliance développe un grand réseau d’écoles, malgré la perte de celles du monde communiste et du monde musulman. Il poursuit la défense des populations juives discriminées de par le monde tout en inscrivant son action dans une visée universaliste de défense des droits de tous les hommes.

>> ACHETER L'ARTICLE